COVID-19 / LES CONSÉQUENCES POUR LES CENTRES ÉQUESTRES – Ecurie Morgane Saby

Il y a 3 semaines, la FFE a ordonné la fermeture de tous les centres équestre du pays en raison du confinement. Morgane Saby et Julien Menigaud gèrent les Ecuries Morgane Saby à Vic le Comte dans le Puy de Dôme. Ce centre équestre qui accueille aussi quelques propriétaires à fermé ses portes comme tous les autres et Cavalettis leur a posé quelques questions autour des conséquences sur les clubs.

Les écuries Morgane Saby réponds aux questions de Cavalettis dans le contexte du confinement.
Ecurie Morgane Saby – Photo : PhotogrAphix
Cavalettis : Quelle était votre première réaction quand vous avez appris le confinement ?

Morgane Saby : Nous nous sommes posé beaucoup de questions vis à vis du devenir des chevaux : Comment nous allions faire pour faire tourner le centre équestre ? Comment nous allions pouvoir faire récupérer les cours après le confinement ? Autant pour la partie financière que pour l’entretient des chevaux sachant que nous sommes une jeune entreprise.

Cavalettis : Comment organisez vous le travail et la sortie des chevaux de propriétaires et du club ?

Morgane Saby : Tous les chevaux en box sortent tous les jours au paddock. Les chevaux de propriétaire le matin et les autres l’après-midi. Pour ce qui est du nourrissage, il est resté le même. Nous avons en partenariat avec la mairie de Vic-le-Comte récupéré un terrain pour mettre les Shetlands au vert ainsi que notre fournisseur de foin nous a prêté 5 ha de terrain. Et pour le travail des chevaux nous assurons un travail régulier et les chevaux de propriétaire sont monter ou longer pour rester en condition.

Cavalettis : En quoi votre quotidien est différent ?

Morgane Saby : Nous n’avons plus aucun cours et aucune personne au club. Les chevaux sortent plus souvent au paddock pour pas qu’il ne fasse que du box. Nous avons une rotation pour que tout le monde travail un peu (travail monté, longe, liberté). Nous avons du coup fait pas mal de rangement et de rénovation au centre équestre. J’ai aussi plus le temps de travailler les jeunes chevaux pour les préparer à la saison de concours après le confinement.

Cavalettis : Quelles sont les conséquences de ce confinement pour les clubs et en particulier le votre ?

Morgane Saby : Les conséquences sont l’arrêt total des activités cours, sortie en concours ou autre alors que nous venons d’investir dans un poids lourd. Pas de concours non plus pour les jeunes chevaux en valorisation. Nous avons gardé notre salarié pour pouvoir continuer à nous occuper des chevaux correctement.

Cavalettis : Qu’avez vous mis en place pour rester en contact avec les cavaliers du club ?

Morgane Saby : Nous envoyons régulièrement des nouvelles au propriétaire des photos et des vidéos et nous mettons des photos sur notre page Facebook de tous nos chevaux. Nous avons également donné des nouvelles à tous nos clients pour les tenir informé. Un challenge a été lancé, où chaque cavalier doit nous envoyer une lettre, une vidéo ou un dessin pour son/sa poney/ette préféré que nous publions sur la page des écuries.

Cavalettis : Les concours programmés durant le confinement seront être reporté ?

Morgane Saby : Oui peut-être en fonction de la date ou nous pourrons réouvrir et de l’organisation mais aussi de la saison de concours (championnat ou non). En fonction également des dates que nous pourrons prendre pour ne pas être en même temps que d’autres. Après nous avons encore deux dates de concours en septembre et octobre.